Brouillade de truffes

Il y a des potes c’est… juste des potes et il y a des potes, c’est des amis. Nancy et Serge, humains en général et bouchers à Viols le Fort en particulier, font indubitablement partie de la seconde catégorie. Avant-hier un coup de téléphone, c’est Nancy “Ha je voulais te donner un “truc” quand tu es passé et j’ai oublié, tu reviens quand ?”, moi “Je suis à la bourre en ce moment, je passe vite fait vendredi matin, j’ai un colis à récupérer au Proxi.”

Dont acte, le “truc” à récupérer c’était des truffes… on en avait causé lundi soir au souper et nous avions, Anne et moi dit notre goût pour la chose. Cela a suffit pour déclencher le cadeau. Du coup mon “légumes et cabillaud vapeur” s’est transformé en “brouillade de truffes” et son écrasée rustique de céleri/pommes de terre, des transformations de ce type j’en prends tous les jours…

Brouillade de truffes

Des truffes, des œufs, du sel et une giclée d’huile d’olive pour la sauteuse. C’est tout !

J’ai râpé les truffes dans un bol, ajouté les œufs, battu le tout légèrement à la fourchette, ajouté une pointe de sel et laissé les œufs ainsi battus s’imprégner de la truffe une dizaine de minute.

Dans une sauteuse en fonte un peu d’huile d’olive que l’on fait bien chauffer, puis je baisse le feu à très doux et je balance mes œufs aux truffes dans l’huile chaude et là c’est patience, on remue jusqu’à obtenir cet effet crémeux qui va si bien à la brouillade.

Ben voilà, c’est tout, c’est bon, c’est fin, en même temps c’est rustique c’est juste la rareté de la truffe qui fait de ce plat un luxe. Bon, d’accord, le goût est juste génial.

Ha oui, les œufs c’est ceux du copain Alex, bio et des poules respectées, cela va de soi, pour le goût et le moral.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.