Far à la Morteau

Mon ami Rodolphe qui depuis le siècle dernier porte en lui la marque infâme d’une erreur inavouable et sans doute rongé par la culpabilité m’a offert l’autre jour une saucisse de Morteau. Je n’en dirais pas plus, il est des choses qui doivent rester secrètes, ne troublons pas le sommeil des grands anciens, nous le regretterions…

Du coup comme je passe tout en far en ce moment, la Morteau n’y a pas coupé.Far à la saucisse de Morteau

  • Une authentique saucisse de Morteau offerte par Rodolphe
  • Un bel oignon
  • Deux gousses d’ail
  • Des carottes du jardin
  • 80 à 100 g de « fromage » végétalien
  • 200 g de farine de petit épeautre
  • 25 cl de lait de soja
  • Trois œufs
  • Muscat, sel, poivre, huile de tournesol

Je commence par rapidement préparer mon appareil à far : la farine, une pincée de sel, les œufs et le lait de soja vivement mélangés au fouet dans une jatte, je laisse reposer le temps de préparer la garniture.

Je découpe la saucisse en petits dés, j’émince l’ail, l’oignon et les carottes.

Dans une sauteuse, à feu vif, je chauffe un tout petit peu d’huile de tournesol, j’y fais dorer les oignons rapidement puis y ajoute la Morteau. Quand tout ceci a pris une jolie dorure j’y ajoute l’ail et les carottes, mélange bien et mouille avec un peu de Muscat, je baisse le feu, gratte bien les sucs au fond de la sauteuse et laisse réduire tout doucement.

Une parenthèse ici le temps que cela réduise, l’on m’interroge souvent sur le « fromage » vegan que j’utilise, je n’ai pas pour habitude de faire de la pub pour des entreprises, à part les proches producteurs où je me fournis mais plutôt qu’un (trop) long bla-bla, vous en saurez tout ici.

Quand le jus de cuissons a quasiment totalement réduit je coupe le feu et ajoute le « fromage » découpé en rondelles, je laisse reposer quelques minutes.

J’ai préchauffé le four à 200°, je mélange la garniture à l’appareil à far de manière bien homogène, je mets le mélange dans un moule à manqué de 26 cm préalablement huilé et fariné et j’enfourne pour une heure.

Dégustez tout doucement, calmement, sans bruit, n’allez pas réveiller ce qui ne doit pas l’être…

[print-me]

2 réponses

  1. Comme je suis un horrible, j’ai remplacé les carottes par des haricots verts (le vert c’est plus écolo), le « fromage » par du gruyère râpé, le petit épeautre par du blé, le lait de soja par du lait de vache… et le muscat par de la clairette d’Adissan…
    J’ai quand même gardé la Morteau…
    J’adore les recettes modulables: on fait avec c’qu’on a!
    C’était très bon quand même!
    Bises,
    Henri

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.