Joues de Porc au Laphroaig

Des fois un plat ça tient à rien. Mon œil (immanquablement) attiré chez mon pote Serge par cinq jolies joues de porc, un demi shooter de Laphroaig Triple Wood abandonné sur la table après les agapes de la veille (oui, je sais, sacrilège, mais moi la sacralité, hein…) et voilà une idée de recette qui surgit.

Joues de porc au Laphroaig

  • cinq joues de porc
  • cinq belles carottes
  • quatre gousses d’ail
  • deux gros oignons
  • un shooter de Laphroaig Triple Wood (oui, je finis de remplir mon demi shooter qui trainait)
  • muscat, huile, sel, poivre

Éplucher, fendre en deux et tailler en demies rondelles de cinq millimètres d’épaisseur les carottes. Éplucher, écraser du plat de la lame et émincer grossièrement les gousses d’ail. Éplucher et émincer grossièrement les oignons.

Dans une sauteuse, dans un peu d’huile de tournesol, faire dorer à feu vif sur chaque face les joues de porc, les réserver, jeter toute l’huile et, hors du feu, déglacer immédiatement la sauteuse avec du muscat en grattant bien les sucs collés au fond.

Faire chauffer à sec un tajine en fonte (air connu) et lorsqu’il est bien chaud y jeter les oignons (à sec, pas d’huile) et les faire griller/dorer sans les bruler. Mouiller avec le muscat et le whisky, ajouter les carottes et l’ail, saler, poivrer, bien mélanger et déposer délicatement les joues sur le matelas de garniture.

Mener à ébullition, couvrir, mettre à feu doux et laisser mijoter pendant deux heures.

Le goût fumé/tourbé du Laphroaig se marie parfaitement à la viande et aux carottes et l’effet s’accentue avec les réchauffages successifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.