Poulet jaune aux pâtissons du même ton

N’allez pas croire que j’accuse ce brave poulet d’être un briseur de grève, point du tout, c’est juste la belle couleur que lui ont donné le curcuma et le safran qui m’a permis de lui adjoindre cet épithète.

Poulet jaune aux patissons du même ton

  • deux cuisses d’un poulet biologique qui aura utilisé ces cuisses pour courir dans l’herbe
  • quatre pâtissons jaunes du jardin de Seb
  • deux oignons frais
  • cinq gousses d’ail nouveau
  • une cuillère à café bombée de curcuma en poudre, quelques filaments de safran, muscat, huile de tournesol, sel, poivre

J’émince les oignons et les gousses d’ail, je coupe les pâtissons en huit « parts », je réserve tout ça.

Je sépare le haut de cuisse du pilon et je fais dorer à l’huile de tournesol et à feu vif les quatre morceaux dans mon grand plat à tajine en fonte. Lorsqu’ils sont bien dorés je les réserve à et je jette tout le gras pour ne conserver que les sucs accrochés au plat. Dessus, à feu moyen, je fais brunir l’ail et l’oignon puis je mouille au muscat, j’assaisonne avec les épices, du sel et un bon tour de moulin à poivre.

Je laisse presque complètement s’évaporer le muscat, je mouille d’un peu d’eau, je dispose les morceaux de poulet que je recouvre avec les pâtissons, je mets à feu doux, je couvre et laisse mijoter une quarantaine de minutes en remuant délicatement de temps en temps pour que le jus colore bien tous les ingrédient.

Dégusté avec un boulgour de sarrasin cuit au raisins secs.

[print-me]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.