Pâte de boutargue pour les pâtes

Une demie paire de boutargue de chez Koskas et fils (si, si mais c’est pas nous) et c’est parti pour un assaisonnement méditerranéen.

Il suffit de râper la boutargue et le zeste d’un citron entier, d’y ajouter une gousse d’ail très finement émincée et de noyer le tout dans de l’huile d’olive. Ce coup-ci l’huile venait directement de Sicile, généreusement offerte (et produite) par Salvuccio, un collègue de Simon.

On jette les pâtes brûlantes par-dessus, on mélange bien, c’est rustique, c’est fort, c’est délicieux.

[print-me]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.