Une soupe à tendance asiatique

Un bouillon maison à base de porc et de poule, des nouilles de soja, des fèves du jardin, une terrasse ensoleillée, voilà.

 

Pour le bouillon, une cuisse de poule et un morceau de poitrine de porc salée, un bouquet de ciboulette, ail nouveau et persil du jardin, un morceau de gingembre et une carotte. Départ à froid dans une grande marmite, on mène à ébullition et on laisse,à découvert, réduire de moitié à feu moyen pendant au moins trois heures. On sort les viandes et on les conserve pour la soupe, on jette les herbes et la carotte, on met le bouillon dans un endroit frais pour pouvoir le dégraisser le lendemain.

Une heure avant de servir la soupe faire bouillir une casserole d’eau et, dans un saladier, mettre les nouilles de soja à tremper à l’eau bouillante.

Émincer de la poitrine et de la cuisse cuites la veille (pas tout), aller cueillir des fèves dans le jardin, les écosser et bien retirer la peau qui les entoure. Ramasser également une poignée de ciboulette.

Faire bouillir pendant cinq minutes un litre de bouillon dégraissé avec du mirin, du tamari, du nuoc-mam, du sirop d’agave et de la sauce pimentée, chacun équilibrera selon son goût.

Placer des nouilles au fond d’un grand bol, déposer dessus des fèves, de la viande, de la ciboulette coupée fin aux ciseaux et juste avant de servir arroser de bouillon bouillant. Après avoir goûté, ajuster éventuellement l’assaisonnement.

C’était particulièrement bon.

[print-me]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.