Velouté de vert de poireau, riz et cabillaud

Une fois de plus je travaille sur la rencontre des cuisines et des cultures, notre traditionnel potage velouté revisité avec des produits venus d’Asie.

Velouté de vert de poireau & riz au cabillaud

  • Quatre verts de poireau
  • 100 grammes de riz long demi-complet
  • 700 grammes de dos de cabillaud
  • Muscat, huile d’olive, sel, poivre, ail, combava, nuoc-mam, basilic thaï

J’émince grossièrement les verts de poireau, je les fais suer à feu moyen dans l’huile d’olive, je mouille avec un trait de muscat, j’ajoute une gousse d’ail coupée en deux écrasée du plat du couteau, deux feuille de combava, je mélange, laisse s’évaporer le muscat puis mouille avec un litre et demi d’eau.

Je laisse monter à ébullition à feu vif, je sale, je poivre et ajoute la moitié du cabillaud et le riz, à la reprise de l’ébullition je baisse à feu doux et laisse mijoter une quarantaine de minutes.

Je retire les feuille de combava, ajoute à la soupe une douzaine de feuilles de basilic thaï hachées grossièrement et je passe le tout au mixer plongeant.

J’ajuste l’assaisonnement en sel et poivre, je remets le velouté sur le feu très doux et y mets à pocher une dizaine de minutes le reste du cabillaud.

Je sers un morceau de cabillaud arrosé de deux louches de velouté, Anne n’est pas fan des curry très relevé mais, personnellement, j’y ai ajouté une demi-cuillère à moka de curry thaï vert.

Pour deux, les quantités données nous font deux repas et il est probable qu’il en reste un bol pour le petit déjeuner du lendemain. Parce que la soupe au p’tit dèj, c’est bon !

[print-me]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.