Chili con carne

Partager sur pinterest

« Dans les cache-poussières il y avait des hommes et dans les hommes il y avait des balles… »

Chaque fois que je mange un chili je pense à Il était une fois dans l’Ouest et à ce bon plat servi dans une rustique écuelle de bois pendant que Bronson raconte son histoire.

Chili con carne

  • 150 grammes de paleron ou basse-côte ou jarret de bœuf par personne
  • 60 grammes de haricots secs par personne
  • cumin
  • sirop d’agave
  • oignons
  • carottes
  • maïs en boite
  • poivrons frais
  • bière brune
  • vin rouge

Douze heures minimum avant de commencer la cuisson mettez les haricots rouges à tremper dans de l’eau froide additionnée de bicarbonate de soude, laissez tomber l’idée d’utiliser des haricots en boite.

Taillez la viande en petits dés (surtout pas de viande hachée !), émincez grossièrement les oignons, coupez les carottes et les poivrons en dés également (sur les photos il n’y a pas de poivron, j’ai fait ce chili à la fin de l’automne et il n’y a plus de poivron frais produit localement ou pas trop loin, pas question d’utiliser un poivron bourré de pesticides et qui a fait 1 000 kilomètres en avion).

Dans une cocotte en fonte, faites dorer les oignons puis ajoutez la viande et faites la revenir, ajoutez les haricots rouges, les carottes et les poivrons, remuez bien et remplissez aux 2/3 de bière brune, menez à ébullition, salez, assaisonnez de cumin selon votre goût (j’en mets beaucoup, personnellement). Pour le piment si vous utilisez ma sauce chili soyez très prudent, je ne pimente pas trop mon chili pour ne pas incommoder les convives qui n’aiment pas les plats trop relevé et je sers la sauce à part au moment du repas, chacun ajoute ce qui lui convient.

Ajoutez le sirop d’agave selon des proportions qui conviennent à votre goût, j’aime beaucoup sentir le sucre dans des plats épicés et relevé, il faudra adapter la quantité à vos envies.

Ajoutez du vin rouge pour couvrir largement le tout, menez à ébullition pui mettez à feu doux pour quatre à cinq heures de cuisson. J’ai la chance d’avoir une cuisinière à bois, l’hiver ça mijote dessus, tranquillement. Je prépare toujours ce plat la veille de le servir, le fais cuire environ quatre heures et le lendemain je le remets à feu doux pendant deux heures (au moins) avant de le servir. Une demi-heure à peu près avant le moment de servir j’ajoute le maïs en grains.

Servir avec un riz blanc, vous avez-là un plat unique qui vous fera tout le repas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.